Belle victoire contre Amiens

AMIENS-PANAM 0-5 (24 février 2018)

Un mois et demi après la fin de la phase aller, Panam entame un semi-marathon de 4 matchs en 6 semaines par une rencontre contre les Hoplites d’Amiens Féminines. Le match aller en décembre, également disputé en terres picardes, s’était soldé par un 5-0 en faveur des parisiennes. Après la défaite contre Rouen début janvier, les filles avaient pour mission de prendre des points pour ne pas se faire décrocher par Lyon FC1 en tête du championnat.

En l’absence des deux coachs parisiens, c’est Linda Kmeťová qui s’est chargée du coaching. Pour ce déplacement, Panam montre sa profondeur d’effectif avec pas moins de 5 joueuses qui ont débuté le floorball en septembre.

Malgré une très large possession, les parisiennes ne se montrent que très peu dangereuses dans le premier tiers-temps et tremblent à chaque contre-attaque picarde. Le jeu a du mal à se mettre en place et les attaquantes à se trouver. Le fait de ne pas concéder l’ouverture du score constitue un des seuls points positifs de ce début de match. Mais dans les moments de doutes, les panamettes peuvent toujours s’appuyer sur leurs éléments forts : à l’image d’Annabelle S. qui tente un lob astucieux du milieu de terrain dès l’entame de la deuxième période, elle trompe la gardienne amiénoise masquée (1-0, 20’58″). Gonflé par cette ouverture du score, Panam pousse et contrôle la balle. Mais il faudra attendre la fin de cette période pour voir un deuxième but, attribué à la capitaine amiénoise Emma Desmis, contre son camps (2-0, 37’23″). Malgré l’avantage au score de deux buts, les parisiennes restent prudentes et préfèrent intégrer du sang neuf plutôt que de se reposer sur des éléments fatigués. Ces changements dynamisent l’équipe qui finit le match en trombe ! A la 53’31″, l’ancienne ailière reconvertie en centre, Anna K B, trouve la faille d’un tir de loin, profitant du masque sur la gardienne d’une de ses ailières. Les amiénoises, comme au match aller, sont pénalisées de 2 minutes pour surnombre, en fin de match (54’58″). Cette fois-ci, les panamettes sont préparées, et ne laissent pas la défense picarde les perturber, Annabelle S profite d’une passe de Charlène Moulin pour marquer et aggraver le score (4-0, 56’24″). Anna K B remet le couvert à la 58’07″ pour clôturer le score (5-0) comme au match aller. Dans les ultimes secondes, la goalie parisienne Aure Pecout sort un arrêt impressionnant (sans doute l’arrêt de l’année !) pour garder le score en l’état.

Panam United repart donc avec le plein de points et de confiance malgré un début de match en diesel. Pas le temps de se reposer, prochain rendez-vous dans 2 semaines à Rouen !

CM

This is how we celebrate! (click)

WhatsApp Image 2018-02-24 at 22.36.02
Floorball Paris
WhatsApp Image 2018-02-24 at 22.32.08
Floorball Paris

 

Publicités

PANAM-ROUEN

PANAM-ROUEN 2-4 (6 janvier 2018)

Beaucoup d’enjeux au programme de cette première rencontre : des parisiennes qui veulent clôturer cette phase aller en faisant le plein de victoires pour se mettre dans une position idéale pour les playoffs, et des rouennaises qui veulent se relancer dans la course aux playoffs après un nul frustrant contre Amiens lors de la troisième journée de championnat.

Point indisponibilités : au coup d’envoi c’est l’ancienne gardienne de l’équipe de France, Mélissa Mare-Liversain qui gardera les buts rouennais à cause de la blessure de leur gardienne titulaire, Marine Delabarre. Plusieurs indisponibilités sont a déplorer également côté parisien, avec notamment l’absence de la co-meilleure buteuse du championnat, Linda Kmetova.

Le match débute sur les chapeaux de roue avec le premier but en championnat senior sur contre-attaque pour la toute jeune Hermione Zurcher, sur une passe de sa capitaine, Lucie Liversain-Mare dès la deuxième minute (02’35 », Panam United 0 – 1 Rouen). Pas le temps de célébrer pour les rouennaises (ou de cogiter pour les parisiennes) avec l’égalisation de Charlène Moulin (04’50 », Panam United 1 – 1 Rouen) bien décalée par Annabelle S., qui, avec cette sixième assist de la saison, s’affirme de plus en plus comme la « serial passeuse » de Panam United. Les parisiennes ne sont pas sereines et l’équipe rouennaise ne cesse de faire pression sur la défense des panamettes avec de longues balles envoyées depuis leur camp. C’est d’ailleurs sur une balle mal dégagée côté parisien que Marion Bachelet redonne l’avantage à son équipe ( 17’36 », Panam United 1 – 2 Rouen). L’équipe parisienne a le contrôle de la balle mais ne se montre pas assez dangereuse lors de ce premier tiers très brouillon (seulement 6 arrêts à faire pour la gardienne rouennaise).

Le début du deuxième acte est identique au premier avec une possession parisienne mais une meilleure exploitation de la balle par les rouennaises qui alternent entre jeu long et contre attaques rapides. C’est d’ailleurs sur l’une de ces contre attaques rondement menées qu’elles font le break grâce à Camille Tenière qui ne laisse aucune chance à la gardienne parisienne, Aure Pecout (28’14 », Panam United 1 – 3 Rouen). Panam United tente de réagir mais se précipite et ne parvient pas à se montrer dangereux, malgré des séquences de possession dans la moitié de terrain rouennaise. Fin du deuxième tiers, Panam United 1 – 3 Rouen.

Au troisième tiers, Anna B., héroïne du match contre Lyon 1 en novembre, redonne espoir aux panamettes sur un tir d’abord arrêté par la gardienne rouennaise mais qui lui échappe et franchit la ligne (46’01 », Panam United 2 – 3 Rouen).

L’espoir parisien est rapidement douché par une nouvelle contre-attaque rouennaise qui prend à défaut la défense parisienne (48’40 », Liversain assist Tenière. Panam United 2 – 4 Rouen). Les panamettes ne baissent pas les bras et tentent le tout pour le tout dans les dernières minutes du match, se montrant enfin dangereuses, mais rien n’y fait, la défense et la goalie normandes tiennent bon. (14 arrêts dans le troisième tiers pour Mélissa Mare-Liversain, élue femme du match pour son équipe) !

Le match se solde donc par une première défaite cette saison pour Panam United qui était sur une belle dynamique de 6 victoires de rang. Les championnes de France en titre tombent contre une très belle équipe de Rouen qui s’affirme comme candidate au titre cette saison. La deuxième partie de championnat s’annonce passionnante, avec pas moins de 3 équipes au coude à coude (Lyon 1, 6 pts ; Panam United, 6 pts ; Rouen, 5 pts).

La suite les 27/28 janvier à Amiens avec un match Lyon 1- Rouen qui s’annonce déjà déterminant.

IMG-20180106-WA0014

CM

 

Championnat de floorball femmes

Le 1er weekend de championnat arrive!

Le 11 octobre s’ouvre à Rouen le championnat de France féminin 2014-2015. Une troisième édition qui voit l’arrivée d’une nouvelle équipe : les Wild West Women. Désormais au nombre de 5, les clubs féminins vont une nouvelle fois s’affronter pour le titre de championnes de France. 

Comment les parisiennes se sentent-elles à quelques jours de ce premier tour ?

Interview express de la capitaine et du coach des PANAM UNITED. 

Annabelle SIMONETTI, capitaine des PANAM:

A une semaine du premier tour du championnat, quel est ton état d’esprit?

Je suis tout d’abord heureuse d’être capitaine pour la deuxième fois. La bonne ambiance règne dans l’équipe et on est toutes très impatientes d’être sur le terrain ce weekend. On est plutôt confiantes grâce à un coaching efficace et axé sur ce premier weekend de championnat. Même s’il arrive très rapidement cette année.

Cette année, les Panam ont obtenu un créneau d’entraînement exclusivement féminin, ça a changé quoi pour l’équipe?

C’est évidemment très positif pour l’équipe. On est fières d’honorer ce créneau supplémentaire et de venir nous entraîner exclusivement entre filles toutes les semaines. Et ça se sent sur le terrain ! Il y a beaucoup d’enthousiasme, d’énergie et de motivation. Cet entraînement nous permet de perfectionner nos stratégies, mais aussi de recruter et de former de nouvelles joueuses.

Le championnat de l’année dernière a été une déception pour les Panam, quelles sont vos ambitions pour cette année ?

Déjà, on aborde le championnat dans de meilleures conditions que l’année dernière. Je vois un final très serré cette année. Nous avons clairement les moyens d’accéder à la première place : on va y aller à fond sur les adversaires et conserver l’état d’esprit dans lequel nous sommes.

Bernard HELOU, coach des PANAM:

C’est ta deuxième année comme coach des parisiennes, comment ont-elles évolué en deux ans?

Positivement! D’un point de vue technique et physique, les filles font de gros efforts qui portent leurs fruits. Mais il y a surtout eu une nette amélioration dans l’état d’esprit. Depuis le début de la saison dernière, Panam’ est devenue une équipe soudée. Jusque-là, c’était des individualités qui s’exprimaient sur le terrain chacune à leur manière. Aujourd’hui, je sens une cohésion et la volonté d’aller dans le même sens.

Les Panam ont terminé 3ème l’année dernière, comment as-tu analysé ce classement?

Nous avions abordé la saison avec un objectif : faire du jeu. Ce qu’on a d’ailleurs plutôt réussi à faire dès le début de la saison. Le deuxième weekend de championnat à Paris a été un réel tournant. Alors que nous voulions bien faire devant notre public, nos deux matchs à domicile ont été catastrophiques : fautes de placement, erreurs défensives, agacement des joueuses… Panam’ était à mille lieux de son niveau. À ce moment, il a fallu une vraie mobilisation générale pour se remettre en route. Les filles ont travaillé dur pour fournir du beau jeu sur l’ultime weekend de la saison. Malheureusement, nous laissons échapper la deuxième place en passant à côté de beaucoup d’occasions.

Comment sens-tu l’équipe cette année?

Bien. Finir la saison dernière sur une perspective positive a donné à Panam’ de l’envie et des ambitions. Les Panamettes « historiques » continuent leur progression, renforcées par des joueuses expérimentées et de nouvelles recrues. L’obtention d’un créneau d’entraînement favorise ce développement. Les filles en ont conscience et se donnent les moyens de faire une belle saison. À nous de travailler et de rester vigilants pour éviter les faux pas qui nous ont coûté cher par le passé.

 Affiche du championnat: Venez nombreux!

Championnat femme floorball