sport collectif paris

Panam décroche sa place en Eurochallenge

En ce dernier week-end aoûtien, en tant que championnes de France, l’équipe s’est déplacée en terres madrilènes pour disputer les premiers matchs internationaux de son histoire face à deux clubs espagnols : les locales de CDE Floorball El Valle et les championnes d’Espagne de Club Unihockey-Floorball Leganés.

Panam vs El valle : 1 – 11
Nous n’avons pas fait le poids face à des espagnoles plus rapides et plus techniques. Nous avons tout de même su profiter de la seule erreur de la défense madrilène pour ouvrir notre conteur international, et pas par n’importe qui : une de nos nouvelles joueuses très prometteuse, Sophie, qui n’a qu’un 1 de floorball ! Chapeau l’artiste !

Leganes vs Panam : 3-2
Match plus accroché que la veille, nous ouvron le score en deuxième période mais ne parvenons pas à conserver l’avantage et laissont les espagnoles prendre deux buts d’avance en très peu de temps. Une seule faute d’inattention, de relachement suffit pour que les espagnoles prennent la tête. La réduction du score à une minute de la fin offre une fin de match haletante, mais pas assez pour faire plier la gardienne adverse, laissant l’équipe avec beaucoup de regrets.

Panam vs El valle : 0 – 12
Alors que nous pensions pouvoir réduire le score par rapport à la 1ère rencontre, l’équipe d’El valle a augmenté son niveau de jeu et le match dans les jambes du matin pour Panam s’est largement fait ressentir. L’équipe a montré une belle combativité tout de même mais cela n’a pas suffit pour trouver le chemin du filet adverse.

Leganes vs Panam : 7-1
Aïe aïe aïe. C’est un peu la douche froide lorsqu’on prend 4 buts dans le 1er tiers. Que s’est-il passé entre la veille où nous collions au score et ce match ci…Un 4ème match en moins de 48h surement, mais aussi un niveau de jeu beaucoup plus impressionnant des espagnoles comparé au match aller. Panam a tout donné et fini par marquer en fin de match, mais la technique des joueuses adversaires nous aura bel et bien mis en difficulté.

Malgré ces défaites, l’équipe est restée ultra soudée toute la durée du tournoi ce qui a rendu l’ambiance magique. Cet Eurochallenge restera gravé dans nos têtes et nous permet d’appréhender la rentrée avec encore plus de motivation, d’enthousiasme et d’envie de partager encore de très bons moments ensemble.

 

 

PANAM-ROUEN

PANAM-ROUEN 2-4 (6 janvier 2018)

Beaucoup d’enjeux au programme de cette première rencontre : des parisiennes qui veulent clôturer cette phase aller en faisant le plein de victoires pour se mettre dans une position idéale pour les playoffs, et des rouennaises qui veulent se relancer dans la course aux playoffs après un nul frustrant contre Amiens lors de la troisième journée de championnat.

Point indisponibilités : au coup d’envoi c’est l’ancienne gardienne de l’équipe de France, Mélissa Mare-Liversain qui gardera les buts rouennais à cause de la blessure de leur gardienne titulaire, Marine Delabarre. Plusieurs indisponibilités sont a déplorer également côté parisien, avec notamment l’absence de la co-meilleure buteuse du championnat, Linda Kmetova.

Le match débute sur les chapeaux de roue avec le premier but en championnat senior sur contre-attaque pour la toute jeune Hermione Zurcher, sur une passe de sa capitaine, Lucie Liversain-Mare dès la deuxième minute (02’35 », Panam United 0 – 1 Rouen). Pas le temps de célébrer pour les rouennaises (ou de cogiter pour les parisiennes) avec l’égalisation de Charlène Moulin (04’50 », Panam United 1 – 1 Rouen) bien décalée par Annabelle S., qui, avec cette sixième assist de la saison, s’affirme de plus en plus comme la « serial passeuse » de Panam United. Les parisiennes ne sont pas sereines et l’équipe rouennaise ne cesse de faire pression sur la défense des panamettes avec de longues balles envoyées depuis leur camp. C’est d’ailleurs sur une balle mal dégagée côté parisien que Marion Bachelet redonne l’avantage à son équipe ( 17’36 », Panam United 1 – 2 Rouen). L’équipe parisienne a le contrôle de la balle mais ne se montre pas assez dangereuse lors de ce premier tiers très brouillon (seulement 6 arrêts à faire pour la gardienne rouennaise).

Le début du deuxième acte est identique au premier avec une possession parisienne mais une meilleure exploitation de la balle par les rouennaises qui alternent entre jeu long et contre attaques rapides. C’est d’ailleurs sur l’une de ces contre attaques rondement menées qu’elles font le break grâce à Camille Tenière qui ne laisse aucune chance à la gardienne parisienne, Aure Pecout (28’14 », Panam United 1 – 3 Rouen). Panam United tente de réagir mais se précipite et ne parvient pas à se montrer dangereux, malgré des séquences de possession dans la moitié de terrain rouennaise. Fin du deuxième tiers, Panam United 1 – 3 Rouen.

Au troisième tiers, Anna B., héroïne du match contre Lyon 1 en novembre, redonne espoir aux panamettes sur un tir d’abord arrêté par la gardienne rouennaise mais qui lui échappe et franchit la ligne (46’01 », Panam United 2 – 3 Rouen).

L’espoir parisien est rapidement douché par une nouvelle contre-attaque rouennaise qui prend à défaut la défense parisienne (48’40 », Liversain assist Tenière. Panam United 2 – 4 Rouen). Les panamettes ne baissent pas les bras et tentent le tout pour le tout dans les dernières minutes du match, se montrant enfin dangereuses, mais rien n’y fait, la défense et la goalie normandes tiennent bon. (14 arrêts dans le troisième tiers pour Mélissa Mare-Liversain, élue femme du match pour son équipe) !

Le match se solde donc par une première défaite cette saison pour Panam United qui était sur une belle dynamique de 6 victoires de rang. Les championnes de France en titre tombent contre une très belle équipe de Rouen qui s’affirme comme candidate au titre cette saison. La deuxième partie de championnat s’annonce passionnante, avec pas moins de 3 équipes au coude à coude (Lyon 1, 6 pts ; Panam United, 6 pts ; Rouen, 5 pts).

La suite les 27/28 janvier à Amiens avec un match Lyon 1- Rouen qui s’annonce déjà déterminant.

IMG-20180106-WA0014

CM