PARIS-AMIENS

PARIS-AMIENS 5-0 (16 décembre 2017)

La troisième journée de championnat offrait un duel entre Panam United et les féminines des Hoplites d’Ambiani. Cette équipe, créée l’an dernier et dérivée des Valkyries (équipe régionale regroupant Amiens, Tourcoing, Wasquehal), ne réussit pas toujours aux franciliennes avec un bilan de 2 victoires, 2 nuls et 7 défaites entre 2012 et 2016, dont la demie finale épique de la saison 2015/2016 remportée aux tirs au but par les Valkyries !

Cependant, depuis ce match traumatisant pour les parisiennes, la tendance s’est inversée, avec 4 victoires pour autant de matchs la saison passée. Ce n’est pourtant pas une équipe de Panam United sereine qui se présente à la Halle des Quatre Chênes ce samedi 16 décembre : elle se souvient des matchs étriqués du début de saison passée, en témoignent les scores : 3-1 à l’aller et 1-0 au retour. De plus, le match contre Lyon 1, pourtant remporté, n’a pas convaincu les observateurs ni les coachs concernant le niveau de jeu proposé par l’équipe championne de France en titre.

C’est donc avec détermination que les parisiennes débutent ce match, malgré le rythme lent et engagé physiquement, qui caractérise toujours les affrontements entre ces deux équipes. Malgré les nombreuses offensives parisiennes, il faut attendre 10’35 » et un décalage de la néo-internationale Clélia B. pour l’expérimentée Elodie R. pour voir évoluer le score de cette partie. Les deux attaquantes de Panam remettent le couvert dans le même ordre à 15’12 » et sont bientôt imitées par l’étincelante Anna B. sur une passe de sa capitaine Lolita R. à 17’45 » pour clôturer le festival offensif de cette première période. En deuxième période, on s’attend donc à un remake des demies finales de la saison passée (9/0, 8/1), mais il n’en n’est rien. Les amiénoises resserrent les lignes en défense, Cathy P., la gardienne, ne laisse plus rien passer (10 arrêts en deuxième période), et les Hoplites restent dangereuses en contre-attaques, pour conclure sur un 0-0 dans ce tiers.

Certainement piquées dans leur orgueil, les parisiennes réagissent de la meilleure des manières dès l’entame du troisième et dernier tiers de ce match, par l’intermédiaire de leur meilleure buteuse, Linda K., qui exploite parfaitement la balle traînant au milieu de la défense picarde sur l’engagement (40’04 »). Le match continue sur un faux rythme, sans réelle occasion de part et d’autre, jusqu’au cinquième but de la partie, avec une nouvelle fois Linda K., servie par la meilleure passeuse de Panam United, Annabelle S. à 53’31 ». Les panamettes ont l’occasion d’alourdir le score en fin de match en bénéficiant d’un surnombre suite à la pénalisation pour deux minutes de l’amiénoise Lucie T. pour jeu sans crosse (56’08 »). Mais, gênées par le positionnement de la défense picarde, elles ne trouvent pas la faille. Le score n’évoluera plus et le match se solde par un 5-0 en faveur des championnes de France, dans un match globalement dominé, avec seulement 6 arrêts à faire pour la gardienne parisienne Aure P.. Il laissera certainement un goût d’inachevé aux parisiennes qui auront marqué 5 fois pour un total de… 32 tirs cadrés.

CM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s